CRéCET
Le monde du port

Souvenirs des marins

Monde du port Équipages en escale
Petits montages audio juste pour le plaisir d'entendre évoqués le nom de quelques ports lointains...

Les souvenirs des anciens marins du long cours habitent les ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg. Ces hommes évoquent régulièrement les ports qu'ils ont fréquentés. Tel navire, telle provenance, tel pavillon, tel port d'attache, tel type de marchandise ou encore telles nationalités des équipages ravivent leur mémoire. Les fins de réunions dites de place à quai s'avèrent particulièrement riches en évocations de cet ordre ! Les marins font vivre de simples noms de ports. Ces provenances et destinations couchées sur les plannings pourraient devenir des noms génériques, sans âme, mais les souvenirs de ces marins du long cours offrent des représentations très vivantes de ces lieux.
 

Anglais maritime et portuaire

Afin de communiquer avec « le monde » une certaine maîtrise de l'anglais est indispensable. Mais il s'agit d'un anglais assez particulier ; l'objectif étant de se comprendre quelles que soient les origines des uns et des autres. Les mots échangés doivent avant tout être efficaces et ne pas prêter à confusion. Pour les acteurs du port de Caen, il ne s'agit pas ici de communiquer en anglais avec des Anglais, mais avec des Ukrainiens, Philippins, Hollandais, Cherbourginois, Polonais, Indiens, Roumains,... Il serait donc inutile voire source de parasites d'afficher un magnifique accent anglais. Les personnes les plus difficilement comprises s'avèrent être des anglophones car leur débit est trop rapide et leurs mots trop marqués d'accents toniques inexistants en anglais maritime !

Il semble même que l'un des pilotes qui, en français ne roule pas les « r », ait adopté un accent anglais de type russe ! Outre cet accent insolite, le fait de naviguer régulièrement en compagnie d'équipages des pays de l'Est permet aux pilotes de comprendre des ordres précis donnés en russe ou en ukrainien et de s'amuser d'ailleurs à y répondre avant que le commandant n'ait traduit cet ordre au pilote en anglais ! Les pilotes peuvent ainsi reconnaître des mots russes si spécifiques à la navigation que leur traduction française est totalement hermétique pour une grande majorité de Français.
Équipages en escale à Caen ou Cherbourg

Entre agents du port, l'anglais fait aussi régulièrement irruption. Les factures des différents services sont non seulement rédigées en anglais, mais les informations contenues dans le Lloyds et qui servent de référent à ces factures sont elles-mêmes en anglais. De nombreux mots anglais à peine francisés fusent quotidiennement sur le port tels shifter, un ETA (Estimated Time of Arrival), shipchandler, les big-bag, un spreader, la crew list, les surestaries, le time sheet, le statement, etc... De même il est tout à fait ordinaire qu'un consignataire au beau milieu d'une conversation en français, réponde à un appel téléphonique en anglais.
Équipages en escale à Caen ou Cherbourg