CRéCET
Le monde du port

Des marins de tous horizons

Monde du port Ferry, paquebot, remorqueur civil et remorqueur militaire, Cherbourg
Les ports de commerce réunissent des marins aux identités professionnelles diverses.
La taille humaine des ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg permet une sociabilité réelle entre les hommes des différents services. Avant de travailler ensemble dans un port, de nombreux marins ont soit navigué, soit appris leur métier ensemble ou bien ils partagent une expérience similaire. S'ils ne se connaissent pas directement, il est fréquent qu'ils se trouvent des relations communes. Le port de Caen réunit encore quelques anciens navigants de la Société Navale Caennaise. Les marins se plaisent d'ailleurs à souligner combien « le monde maritime est petit ».
Les marins de commerce français se font de plus en plus rares et la proportion de marins issus de la marine nationale ou de la pêche prend de plus en plus d'ampleur. Si les marins de la marine nationale continuent à parler « de pointes », les marins de la marine marchande parlent « d'amarre de bout », mais tous se comprennent. Il n'est pas besoin de traductions pour que les uns et les autres se comprennent, il y a même un certain plaisir à s'affirmer ou à désigner l'autre comme appartenant ou non à l'une des cultures maritimes.


« Ils parlent de nautiques, nous on parle de milles, voilà, on s'en fout, on sait bien de quoi ils parlent ! Non, là où ça se joue c'est qu'ils ne poseront pas forcément les bonnes questions parce que c'est une question de formation ».
Commandant de port de Cherbourg évoquant ses rapports avec le port militaire dans le cadre de l'accueil des navires en difficulté.

Aussi, l'humour qui souligne leurs référents communs constitue un véritable un liant. Les lamaneurs de Caen attendent plus souvent un bateau de « Pétasses » qu'un bateau de « Mélasse » ! Un logiciel facilitant la planification de l'heure de mise à bord du pilote a été distribué par le service du pilotage de Caen à tous les acteurs du port concernés. Derrière l'outil des plus sérieux, un fichier caché révèle une Pin Up digne d'être punaisée à bord d'un navire (des années 60 !). Partager des moments de concentration intense puis échanger sur le mode de l'humour permet de lier véritablement les différents acteurs du port.