CRéCET
Le monde du port

 

La réunion des places à quai

Monde du port Capitainerie de Caen-Ouistreham
La réunion des places à quai permet de définir l'emplacement du navire à quai en fonction du trafic concomitant, de l'emplacement et de la disponibilité des grues, du secteur du quai sur lequel doivent être stockées les marchandises. De plus, la position du navire à quai - évité (ayant fait demi-tour) ou « en direct » - est définie en fonction de plusieurs paramètres. Parfois il s'agit de tenir compte des heures de travail des manutentionnaires : pour que le déchargement (ou le chargement) d'un navire commence le plus tôt possible, mieux vaut, dans ce cas, qu'il ne soit pas évité car la mise à quai pourra ainsi avoir lieu plus tôt. Les contraintes techniques du navire et du mode de manutention peuvent imposer que le navire soit évité ou non. Les cargos dits « ro-ro » présentent une porte qui permet de charger par engins roulants, mais cette porte ne peut être posée sur le quai que sur le tribord du navire par exemple, dans ce cas, le cargo devra absolument être évité si les manutentionnaires ont prévu d'utiliser cette porte. Le pilote peut aussi prendre la décision d'éviter ou non un navire en fonction de son tirant d'eau. C'est du consignataire que le pilote obtient une première évaluation de ce tirant d'eau. Si le navire est venu décharger à Caen et qu'il a un tirant d'eau trop élevé pour être évité - ce qui suppose notamment le passage du pont de Colombelles -, le pilote préfèrera attendre que le navire soit un peu plus léger et ait par conséquent un tirant d'eau un peu moins important pour l'éviter. Le pilote peut aussi demander que la charge du navire soit mieux répartie. De plus certains navires ne sont autorisés à évoluer dans le port amont que de jour, c'est-à-dire avant l'heure exacte du coucher du soleil. Il peut donc être décidé de rentrer un navire arrivé tardivement sur rade, sachant qu'il n'aura pas le temps d'être évité avant sa mise à quai.